Laurent Tixador

Non-human dark ambient

Exposition monographique

Du 6 octobre au 8 décembre 2019 au Centre d’art de Montrelais

Vernissage le 5 octobre à partir de 18h30

 

IMG_9049 RVB

Laurent Tixador est avant tout un bricoleur. Inventeur insatiable, il fabrique, récupère et transforme au gré des opportunités qui s’offrent à lui et en puisant dans son environnement immédiat.

Chaque projet d’exposition est l’occasion pour lui d’interroger nos modes de vie ainsi que notre rapport à la consommation et à l’illusion d’une croissance infinie dans un monde aux ressources limitées. Avec ses performances, ses explorations, ses sculptures et ses installations immersives, il ambitionne de réaliser des œuvres dans une économie de moyens certaine.

Au Centre d’art de Montrelais, c’est un voyage sonore et visuel que l’artiste nous propose. À l’aide d’un train miniature sillonnant les espaces d’exposition sur plusieurs dizaines de mètres et activant à son passage des instruments de musique bricolés, Laurent Tixador plonge le visiteur au cœur d’une mélodie mouvante et expérimentale.

Ces instruments rencontrés par la locomotive se révèlent être des objets collectés par l’artiste. Morceaux de bois, douilles de grenade lacrymogène ou encore boites de sardine, le choix de ces artefacts n’est pas anodin et se pare d’une teinte politique. Évoquant à la fois un certain sens de la débrouille et du dénuement, autant que le climat social tendu de ces derniers mois, ces éléments se font le miroir d’une certaine actualité en France. Leur statut d’objets trouvés, glanés ou de seconde main les inscrit également dans le prolongement de la démarche écologique dans laquelle se situe Laurent Tixador depuis ses débuts. Le monde déborde déjà d’objets, et l’artiste n’entend pas en ajouter davantage. Par ce geste de déplacement, c’est une forme de résistance humble à la marche du monde et à la consommation de masse qu’il opère. En détournant ces objets de leur fonction initiale pour leur délivrer cette dimension musicale, Laurent Tixador invite le visiteur à déployer son imaginaire vers de nouveaux horizons.
L’utilisation du son comme médium principal de l’exposition prolonge cette ambition minimaliste. Matériau à faible impact écologique de par son immatérialité, le son permet également à l’artiste de réaliser pour chaque projet d’exposition des œuvres inédites puisqu’elles sont composées au moment du montage d’exposition lorsqu’il met en place et ajuste entre eux les différents instruments. Pour ses créations, Laurent Tixador se garde en effet de tout anticiper et aime à conjuguer avec la part d’inconnu que lui procurent les lieux dans lesquels il intervient. Nul doute alors qu’au Centre d’art de Montrelais la mélodie jouée par la course hypnotique du train miniature offrira aux spectateurs une expérience inédite, soulignée par la sensation que le non-humain s’anime de manière autonome.

 

Informations pratiques :

Centre d’art de Montrelais
19, bis place de l’abbaye
44370 Montrelais
0240980864
artmontrelais@free.fr

Entrée libre les samedis et dimanches
de 15h à 18h ou sur rendez-vous