Entretien avec Marcos Avila Forero

Cayuco – Sillage Oujda Melilla. Un bateau disparaît en dessinant une carte, 2012
Vidéo, 15′, 16/9, diffusion en boucle, couleur, son ouvert. Courtesy l’artiste et Galerie Dohyang Lee. Photographie Marc Domage.

 

Le travail de Marcos Avila Forero a été présenté dans l’exposition « L’Asymétrie des cartes » au Grand Café et au LiFE de janvier à avril 2016. Nous avons souhaité revenir dans cet entretien sur les conditions qui ont menées l’artiste à travailler autour de la notion de frontière dans les œuvres Colina 266 – The old Baldy (2015), Cayuco – Sillage Oujda/Melilla, Un bateau disparaît en dessinant une carte (2012), ainsi que d’autres de ses travaux.

Cet entretien à été publié dans le numéro deux de la revue Faros, « Aux frontières » que nous vous invitons à découvrir et acheter ici.

Nous remercions très chaleureusement Marcos Avila Forero de nous avoir permis de réaliser cet entretien, et l’équipe de Faros de l’avoir publié.

M. A.F.-Colina 266-Grd Café
Collina 266 – The Old Baldy, 2015. Installation, dimensions variables. Courtesy de l’artiste et Galerie Dohyang Lee. Photographie Marc Domage.
M.A.F.-Palenqueros
Palenqueros, 2013, 2 ensembles de 5 tambours. Cuir tanné en parchemin, cordage artisanal en chanvre. Douves pour tonneau de châtaignier, cales en chêne brûlé. Dimensions variables. Fondation d’Entreprise Hermès. Production Fondation d’Entreprise Hermès Collection Fondation Hermès. Photographie Tadzio
Atrato 1
Vidéo HD, 16/9, couleur, son, 13’52’’. Courtesy de l’artiste et Galery Dohyang Lee. Collection Centre National des Arts Plastiques
Publicités