Eric Tabuchi, avec Nelly Monnier

Séquences combinées

Exposition monographique d’Eric Tabuchi, avec Nelly Monnier

Du 30 septembre au 25 novembre au Centre d’art de Montrelais

Vernissage le 29 septembre à 18h30 avec musique et barbecue participatif !

Image dépliant

© Eric Tabuchi, Transformateur EDF, Comtat Venaissin, Atlas des régions naturelles, photographie, 2018

 

Arpenteur inlassable, Eric Tabuchi photographie le territoire français depuis plus de dix huit ans. Le corpus d’images qu’il élabore témoigne de la diversité de paysages aux contours si familiers que nos regards ne s’y attardent plus : zones péri-urbaines, petites villes, bourgs ordinaires, zones industrielles, lieux de passages. De série en série et au gré de ses déambulations, il crée des typologies de paysages et s’évertue à collecter, classer et montrer les particularismes comme les similitudes de ces espaces « sans qualité ». Héritage croisé de la photographie objective allemande (Bernd et Hilla Becher), des New Topographics (Robert Adams, Lewis Baltz) et de l’art conceptuel américain (Dan Graham, Ed Rusha), l’approche esthétique d’Eric Tabuchi est aisément reconnaissable de par sa rigueur et la répétition de ses formes. Ses compositions sont soigneusement centrées, les cadrages sont toujours frontaux ou de biais et la présence humaine se fait rare. Les ciels sont généralement lourds et couverts. L’artiste évite ainsi de tomber dans l’écueil de la séduction esthétique pour se concentrer sur l’essentiel, le sujet et sa représentation pris dans un ensemble. L’aspect sérielle de sa démarche permet effectivement une mise à distance de l’émotionnel pour atteindre une dimension presque sociologique. Derrière ces images d’usines, de discothèques de campagne ou de devantures de boutiques abandonnées c’est une réflexion sur l’urbanisme contemporain, un regard sur l’évolution de nos modes de vie et sur les effets de normalisation qui se dessinent.

Au Centre d’art de Montrelais, Eric Tabuchi, désormais rejoint par l’artiste Nelly Monnier dans sa quête photographique, présente la première occurrence d’un projet initié il y a un an et demi, l’ARN (Atlas des Régions Naturelles). Collecte colossale et ambitieuse, cet atlas visuel sera composé à terme (en 2024) de 25 000 à 30 000 images. Celui-ci se base sur la géographie ancestrale des régions naturelles françaises faisant état de 450 « pays » définit par leurs caractéristiques historiques, géographiques, architecturales ou encore linguistiques. Ce recueil répertorie les multiples composantes du patrimoine architectural vernaculaire de France, avec le souci que tout, de l’insignifiant au remarquable y soit représenté. Au rythme soutenu de 20 images par jour, 150 jours par an, Eric Tabuchi et Nelly Monnier semblables à des Sisyphe des temps modernes réalisent le pari fou de faire un état des lieux visuel de la France du début du XXIe siècle. Pour l’exposition Séquences Combinées, les artistes présentent plus de 90 photographies issues de l’ARN. Certaines images évoquent notamment la pratique sportive régionale de la boule de fort ainsi que le passé minier oublié de Montrelais. Au XVIIIe, le village ligérien comptait effectivement l’une des premières mines de charbon du pays, dont il ne subsiste quasiment aucune trace aujourd’hui. En lien avec ce corpus photographique, des peintures murales réalisées par Nelly Monnier viennent dialoguer avec les images et leur sujet. En choisissant d’isoler certains motifs ou en faisant apparaître certains éléments situés dans le hors champs des photographies, l’artiste en augmente la portée et la matérialité. Elle ajoute ainsi une touche symbolique et poétique au projet de l’ARN.

Télécharger le dossier de presse

Informations pratiques :

Centre d’art de Montrelais
19, bis place de l’abbaye
44370 Montrelais
0240980864
artmontrelais@free.fr

Entrée libre du mercredi au dimanche
de 15h à 18h ou sur rendez-vous

Publicités